Une journée ordinaire au Point d’O

On nous demande souvent, et c’est légitime, de décrire une journée-type au Point d’O. C’est pourtant un vrai challenge puisque les journées se suivent et ne se ressemblent guère.

Une fois qu’on vous aura dit que l’établissement ouvre à 8h30 et ferme à 17h30, que les membres doivent arriver avant 10h00, pour pouvoir participer à la vie collective, et rester 5 heures, nous avons décrit une journée-type.

 

E, 6 ans, apprend à lire les nombres en jouant à Timeline.

Chaque membre qu’il ait 6 ans, notre benjamin, ou 60, notre « ancêtre », fait ce qui lui plait sous réserve de ne pas déranger les autres ou le voisinage et que son activité ne soit ni dangereuse, ni illégale, ni en infraction avec le règlement intérieur que nous votons et amendons en Conseil d’école.

Deux visiteurs d’un autre monde.

Certains jours, comme dans la vie, c’est calme et les activités le sont aussi. Certains jours, comme aujourd’hui, un vent de folie souffle sur le groupe ; on joue et on rie beaucoup, on fait des expériences.

Après une réunion de créativité pour débuter le scénario de leur prochain film ce matin, G, C et T sont partis pour l’après-midi au FunLab, le Fablab de Tours, avec lequel nous avons une convention. Ils se qualifient et seront bientôt autonomes sur les machines, imprimantes 3D, découpeuse-graveuse laser, découpeuse vinyle, ….

Les 7 familles, selon E.
Un jeu fait main sur les familles de végétaux. Un bon moyen d’apprendre la botanique.

Le futur panneau des projets.

E (11 ans), notre créatrice jeux pédagogiques, a décidé de réaliser un beau panneau des projets.

Valentin se prépare.

Les adultes, salarié, bénévoles, volontaires du service civique et stagiaires, s’investissent à fond pour faciliter les activités, sources d’apprentissage.